Désir sexuel: couple cherche «clé en main» !

Désir sexuel: couple cherche «clé en main» !

Aucune surprise d’apprendre que le problème de l’heure dans le bureau du sexologue est le manque de désir chez la femme pour son conjoint et l’insatisfaction de ce dernier qui lui, aimerait faire l’amour plus souvent. La difficile conciliation travail-famille pèse lourd sur la vie amoureuse.

Certes le désir masculin peut aussi être en panne…autre chronique! Ce n’est pas seulement le fait de métro-boulot-dodo. C’est aussi petits bobos-mal de dos-promener Fido-courses au Métro-suboco-problèmes avec l’ado-pipi lolo-se lever tôt-fait tellement chaud-trop d’apéros-gadgets techno-les p’tits travaux-besoin de repos. Bref, bien des raisons viennent se greffer autour de ce sujet. D’où la frustration qui affiche complet pour les deux partenaires.

Et si ce n’était que cela!

S’ajoute à la frustration, la culpabilisation qui n’attendait que son tour derrière le rideau. Parce que même au lit, assaillis de statistiques, il faut performer! À deux, pas besoin d’une forêt pour se perdre. On peut très bien le faire dans un 4 et demi, un condo ou un bungalow. On peut même s’égarer dans la chambre à coucher! La vie d’aujourd’hui fait en sorte que madame a besoin de déstresser avant de se laisser aller dans les bras de son homme tandis que monsieur déstresse en faisant l’amour : beau malentendu! Trouvez pas que l’on pratique le stress comme une sorte de sport?

Des solutions

Il suffit bien souvent d’une dose de bonne volonté pour régler le problème:

  • d’abord, admettre que l’horloge des femmes et celle des hommes n’ont pas les mêmes aiguilles. En amour, l’équilibre n’est jamais simultané. Chacun ne donne pas de la même façon ni au même instant
  • de grâce, cessez de croire que le désir sexuel est naturel, donc ne demande aucun effort
  • discutez du problème ensemble. Parler sans arrêt n’est pas communiquer. C’est Jacques Salomé qui disait : communiquer ça suppose aussi des silences non pour se taire mais pour laisser un espace à la rencontre des mots
  • évaluez la pertinence d’améliorer la qualité de votre relation dans son ensemble. Se réserver une soir de sortie sans enfant…Établir des priorités….
  • consulter en sexologie peut être salutaire si l’impasse persiste. Une bonne évaluation est capitale.

Enfin, dehors les statistiques! Que vous fassiez l’amour trois fois par semaine ou une fois tous les deux mois, dans la même position ou non, l’essentiel est que vous soyez tous les deux comblés tout en acceptant qu’il y aura toujours forcément des hauts et des bas, là comme ailleurs!  Désir clé en main n’existe pas !

Cet article a été publié dans le journal régional Çapresse des Laurentides, 2010

Nicole Desjardins, M.A.

Sexologue et psychothérapeute

Thérapeute spécialisée de la thérapie de couple et familiale

819-320-0234  Val-Morin, Laurentides

450-530-6630  Ste-Rose, Laval

Pour lire mes articles sur la vie de couple et familiale: www.therapiedecoupleetfamiliale.com

Visitez mon site principal: www.nicoledesjardins.com

Autres informations sur le sujet à l’émission «Une pilule, une petite granule» à Télé-Québec:

http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=158

 



Les commentaires sont fermés.